Featured,  L'apprentie blogueuse

Un an de blog, le bilan

Nous sommes le 6 février 2017.

Je suis en congé parental après la naissance de ma pépite qui a 5 mois et avec qui je suis encore hyper fusionnelle.

Je prends doucement mes marques dans ce qu’est notre nouvelle vie à quatre. J’oscille entre la régression du gravier, les coliques du nourrisson, l’allaitement, les nuits entrecoupés.

Je m’interroge, je m’émerveille et surtout je me dis que c’est tellement fort tout ça, que j’aimerais bien en parler. J’ai envie de partager, j’ai envie de créer, quelque chose de neuf, de rien qu’à moi, dans lequel je pourrais m’investir.

Et si j’ouvrais un blog ? L’idée du siècle !

Mais oui, après tout pourquoi pas ! Un genre de journal intime où je pourrais me plaindre, partager mes expériences, discuter et rencontrer une communauté.

C’était il y a un an, et s’il y a bien une chose que je ne regrette pas dans l’année 2017 c’est d’avoir sauté le pas et fait naître ce troisième bébé.

Alors, je ne suis pas devenue pour autant une experte en blogging et référencement. Je ne suis pas non plus devenue une star de la blogosphère parentale et d’un côté heureusement, car je n’en aurais vraiment pas le temps ni l’énergie. J’ai encore beaauuucoup de choses à apprendre et c’est tant mieux, mais j’avance tranquillement, à mon rythme, et plus le temps passe plus je me sens en confiance dans ce petit monde virtuel.

blogging - bilan des un an - les petits cailloux

Tour d’horizon de cette première année

Création et design

Ouvrir un blog m’a permis de me rendre compte que j’adore créer, et surtout mettre en forme. Si je commence à faire les calculs, je dois bien avoir passé autant de temps sur le développement et la mise en forme du blog que sur la rédaction des articles en elle-même.

J’ai tout d’abord commencé sur la plateforme Blogger, sur laquelle je suis restée jusqu’à très récemment. Je trouvais que cette plateforme limitait trop mon champ d’action. J’ai donc opéré la migration de mon compte vers la plateforme WordPress, que je trouve pour le coup beaucoup plus flexible.

Comme je ne supporte pas d’attendre, j’ai procédé aux modifications très rapidement, et je me suis aperçue que malgré les nombreuses heures que j’y avais passé, j’avais trouvé cela vraiment passionnant. Comment optimiser le contenu de son blog, créer un univers à son image, un cocon qui nous ressemble et traduise ce qu’on souhaite y faire transparaitre ? Je trouve cela vraiment grisant.

Tout au long de cette année j’ai eu le sentiment d’avoir une toile blanche devant moi, et je me suis sentie artiste. Peut-être artiste incomprise ou artiste de pacotille allez savoir, mais l’essentiel est que cela me fasse du bien, et ce fût le cas.

L’inspiration

J’ai un scoop nous ne sommes pas des robots, et chez moi l’inspiration n’arrive pas sur commande. J’aimerais pouvoir trouver des sujets à publier plusieurs fois par semaine, voire même juste une fois par semaine.

Certaines y arrivent très bien, comme ma célèbre et talentueuse copinaute Picou, mais je me suis fait une raison, je ne fonctionne pas comme ça. Je ne sais pas avoir plusieurs brouillons en inbox et les planifier.

Et j’ai compris aujourd’hui que je fonctionne par pics. J’ai des périodes très prolifiques et d’autres où je ne produis strictement rien. Au début je culpabilisais de ne pas arriver à être régulière dans mes publications, mais désormais j’ai appris à me connaître, je sais que je n’ai pas toujours le temps ou l’envie d’écrire et je m’adapte.

Le seul petit hic quand on est pas régulier c’est qu’il est plus difficile de fidéliser son lectorat.

Le trafic

En parlant de lectorat, à quoi bon écrire si personne ne vous lit ? Outre le fait qu’ouvrir un blog représente pour moi une sorte de thérapie psychologique, je dois avouer que je me suis à mon tour fait prendre au piège des statistiques de notre Sacro Saint Google Analytics.. Et la conclusion c’est que même après un an, mon trafic est encore tout petit riquiqui.

Loin de moi l’idée d’imaginer que ce que j’écris est inintéressant et insipide au possible (pitié si c’est le cas, dîtes le moi, que je passe le blog en privé) mais je crois qu’effectivement la régularité des publications et Monsieur Référencement y font beaucoup. En terme de référencement, je défie quiconque de me trouver en tapant autre chose que le titre exact de mon blog dans Google, c’est dire si je suis une quiche. Et en ce qui concerne la régularité, comme je l’ai dit plus haut je préfère les courbes croissantes et descendantes aux encéphalogrammes plats.

La bonne nouvelle, c’est que je me soigne ! Je lis, je m’informe, je m’éduque sur le côté obscur du référencement, pour un jour peut être voir dépasser mon nombre maximal de vues si petit riquiqui soit-il que je n’ose vous le dévoiler. Et puis entretenir le mystère dans une relation, c’est important.

Les Réseaux Sociaux

Mon Dieu sortez-moi de là !!! Il faut être partout ! Facebook pour les “vieux” (et je m’inclue dans ce terme), la famille et les copains; Instagram pour les photos, Hellocoton pour les blogueurs, Twitter pour ceux qui vous ont raté sur les trois premiers, et maintenant Pinterest !

Trêve de plaisanterie, s’il y a bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’est le temps que j’allais passer sur les réseaux. Et je dois bien le reconnaître, je suis devenue complètement accro. Surtout à Instagram, même si je ne connais pas encore bien toutes les ficelles de ce réseau. Vraiment, l’ouverture du blog a permis de révolutionner mon utilisation des réseaux sociaux. Car avant cette année, le seul que j’utilisais assidument était Facebook.

Ces réseaux m’ont permis de me construire une petite communauté de followers, certes pas bien grosse mais toujours au rendez-vous.

La communauté de l’anneau… heu… de la blogo

Haaa la grande famille des blogueurs ! Il m’a fallu un peu de temps à m’y faire. Il a fallu faire preuve d’un peu de discernement au début pour identifier les liens intéressés des sincères.

Et puis une fois qu’on a compris que quelqu’un qui t’appelle “ma belle” alors qu’elle ne t’a encore jamais adressé la parole auparavant, ça paraît louche; ou encore lorsqu’on reçoit un commentaire qui dit “Super article, ha au fait, viens visiter mon blog www.je-veux-des-abonnés.com”, c’est de la promo dissimulée (si, si, je vous jure); et bien lorsqu’on a compris ça, on commence à profiter et tisser des liens.

Et aujourd’hui, je peux affirmer qu’après un an à écumer la blogosphère, j’ai rencontré plus que des lectrices, plus que des blogueuses, de véritables personnalités qui m’ont fait rire, réfléchir et même pleurer au travers de leurs écrits.

J’ai lié de sincères amitiés qui évidemment, se reconnaîtront, et avec qui j’espère un jour dominer le monde partager un café, un resto, une rencontre non virtuelle.

Je m’arrête là sinon cet article va faire plus de 2000 mots et les copines vont prendre la grosse tête !

Happy Birthday Les Petits Cailloux !

Un an de blog: le bilan

 


Article similaire: Premier trimestre du Blog

Épingle Pinterest:

un an de blog, le bilan - les petits cailloux

 

34 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *