Histoire du soir

histoire du soir

Il était une fois une maman en quête de sommeil et de partage. Cette maman avait deux enfants. Un garçon de quatre ans et une fille de dix-huit mois. Donc, cette magnifique maman au teint de pêche, à la ligne filiforme et aux cheveux d’or et d’argent, adorait lire des contes à ses enfants, et il faut dire qu’elle les lisait aussi un peu pour elle, pour retrouver le gout de son enfance et se replonger dans de folles aventures imaginaires. Elle aimait sentir ses deux amours blottis tout contre elle pendant ce moment d’échange et considérait le temps de la lecture comme un instant privilégié entre ses enfants et elle.

Son prince charmant, un beau gosse bodybuildé à qui il ne manquait que les cheveux, aimait lui aussi beaucoup raconter des histoires.

C’est ainsi que dès leur naissance, la maman et le papa Cailloux firent la lecture à leurs enfants. Ils y mettaient beaucoup de cœur, s’impliquant corps et âmes dans les récits, changeant d’intonation pour chaque personnage, vivant les rebondissements tels de véritables acteurs hollywoodiens oscarisés.  Car oui, quelqu’un a bien fait caca sur la tête de cette taupe, et notre devoir à tous est de retrouver le coupable Mesdames et Messieurs.

Au départ, leurs bébés étaient littéralement suspendus à leurs lèvres attendant la suite avec impatience. Bon OK c’est normal à 3 mois, ils ne bougent pas et ne parlent pas. Mais ils semblaient tout de même très intéressés par ce que leur racontaient leur parents. La maman pouvait le voir à leur petite bouche légèrement ouverte et leur air si concentré; et lorsqu’un sourire ou un gazouilli venait faire écho à ce qu’elle disait, elle ressentait la fierté de ceux qui ont atteint leur but après un effort intense.

La Rupture

Seulement un jour, alors que Maman était installée confortablement sur le canapé, un livre choisi avec grand soin à la main; d’un coup d’un seul, elle entendit retentir un braillement guttural qui lui donna des frissons jusque dans la pointe des pieds.

Daaaaaaaaa ! Daaaaaa, Daaaaaa !

Non, impossible, sa petite poupée n’aurait pas commis l’affront de lui couper la parole en plein milieu de l’intrigue, lorsque nous allions enfin savoir où était caché le lapin ! C’était pourtant vrai, et elle enchaîna dans la seconde en arrachant violemment l’ouvrage des mains de sa mère et en le balançant par terre. Quelle désolation pour la jolie maman ! Elle qui pensait être une excellente oratrice… Frustrée, elle se consola en se disant que viendrait bientôt le soir, et qu’elle se rattraperait avec son fils.

A la tombée de la nuit, le papa et la maman demandèrent à leur aîné de choisir un livre dans la bibliothèque. L’enfant revint avec le magazine des Pokemons.

Non mon chéri, désolée maman ne sait pas ce qu’est “Carapuce”, maman est née dans les années 80*.

Après plusieurs essais infructueux il finit enfin par sélectionner quelque chose de lisible.

La maman commença alors son récit. Son jeune garçon paraissait captivé. A la fin de l’histoire, il en demanda une autre, et la maman lut de bon cœur. Mais lorsque vint l’heure du coucher, leur fils qui était rusé, réclama une troisième histoire avec de petits yeux rond et un siltôplééé à faire fondre n’importe quel être vivant sur terre.

Le papa et la maman se lancèrent dans la lecture, mais cette fois-ci sur un ton monocorde, en bafouillant un peu, car eux aussi avaient envie qu’on leur raconte des histoires et ils espéraient retrouver leur ami Netflix le plus rapidement possible. Ils tentèrent de duper le petit garçon en omettant de lire quelques passages mais se firent rappeler à l’ordre sans attendre.

Tout cela n’était pas du gout de l’enfant qui se mis à poser des questions à chaque page, allant du pourquoi de la couleur de la robe de la princesse, à des réflexions plus philosophiques sur les méchants et les gentils. Il fit durer l’histoire plus d’une demie heure. Le papa et la maman étaient éreintés, et quand enfin leur fils fut endormi, ils se regardèrent et comprirent que malgré leur âge, leur expérience et leur intelligence, ils avaient réussi à se faire arnaquer par un enfant de quatre ans.

La morale de cette histoire

Si un de tes enfants écourte ta lecture, ne t’en plaint pas, car il y en aura toujours un autre pour faire durer le plaisir.

histoire du soir

*On me dit dans l’oreillette que les Pokemons ont été créés dans les années 90, et que je suis sensée mieux les connaitre que mon fils…


Article en lien: La phase du pourquoi ?

Épingle Pinterest:

Histoire du soir - La lecture aux enfants

 

Vous aimerez aussi

article précédent
article suivant

11 Commentaires

  1. Reply
    petitsruisseauxgrandesrivieres
    avril 16, 2018 at 9:53

    Ah mais quelle bande de fieffées fripouilles ! Nous aussi sommes abonnés aux histoires en série, 3, 4, 5… jusqu’à ce que j’aboie “ça suffit ! dodo maintenant” et là hop, le chaton en question se coule doucement au fond de son lit, et je me dis qu’il me balade bien depuis un petit moment…

    1. Reply
      Lauriane
      avril 16, 2018 at 4:52

      Ils ne savent pas s’arrêter et feraient tout pour reculer l’heure du dodo ! Et nous on se fait avoir bien volontiers !

  2. Reply
    Claire
    avril 16, 2018 at 11:53

    J’adore !!

    1. Reply
      Lauriane
      avril 16, 2018 at 4:51

      Merci 🙂

  3. Reply
    Sarah Boots And Pepper
    avril 16, 2018 at 1:16

    HAHAH mais excellente cette morale ! Je m’y suis bien reconnue ;-)… ! Bises et bonne lecture ! (surtout quand ils sortent à 20h27 l’album le plus dense de la bibliothèque. Mais c’est un hasard évidemment…

    1. Reply
      Lauriane
      avril 16, 2018 at 4:50

      C’est exactement ça ! le notre nous sort tout le temps Bambi… Long, déprimant et mal écrit. A croire qu’il fait exprès !

  4. Reply
    Les Délices de Framboise
    avril 17, 2018 at 8:32

    C’est original d’avoir écrit l’article comme cela 🙂
    Depuis tout petit je lis de histoires à mon fils et très souvent il m’arrache le livre des mains 😀

  5. Reply
    Maman BCBG
    avril 17, 2018 at 11:22

    Aahhahaha j’ai adoré ce petit conte… j’avoue que ma fille fait régulièrement la peau de son album de Oui Oui… l’histoire qui faisait 10 pages en est réduite à 4…. mais elle a l’air tout autant ravie par l’album version raccourcie alors… je ne m’en plains pas !! :p

  6. Reply
    Jessica C
    avril 30, 2018 at 12:27

    J’ai adoré ton article sous forme de conte. Chez nous aussi histoire pour les loulous le soir au moment du coucher et ils adorent même si des fois cela se termine par des pleurs car la fin du livre approche et que donc il est l’heure de dormir

  7. Reply
    MelBulle
    novembre 9, 2018 at 12:06

    J’adore la façon dont l’article a été écris, bravo
    J’adorais lire des histoires à mes enfants, maintenant ils sont plus grands donc c’est moins facile mais avec ma fille des fois on invente des histoires imaginaires que l’on raconte à haute voix 🙂

    1. Reply
      Lauriane
      novembre 25, 2018 at 12:11

      j’aime bien aussi raconter des histoires imaginaires, mon grand en est très friand !

Laisser un commentaire