Featured,  Histoires de Famille

Apprendre à jongler

J’ai toujours eu envie d’apprendre à jongler. A deux balles, trois, ou soyons fous même quatre. J’aurais bien aimé être équilibriste aussi. Pouvoir me promener aisément sur un fil sans tomber.

Mais j’ai réalisé que je savais déjà faire tout ça. Je suis sans cesse en train de jongler et chercher l’équilibre. Pas avec des balles ou sur un fil bien entendu, mais avec des rôles.

Les jolis rôles ma vie

Je me suis amusée à les énumérer la dernière fois. Quels sont les rôles principaux qui me définissent en tant que personne ? Il y a le rôle de fille (l’enfant de mes parents), le rôle de femme, celui d’épouse, le rôle de mère, le rôle d’amie ou encore celui de salariée. Six rôles pour une toute petite personne. N’est-ce-pas un peu trop ? Et je jongle, je cherche l’équilibre délicat en essayant de ne pas tomber du fil. Comme tout un chacun j’imagine.

Je suis tantôt la mère qui console et contre qui on se blottit, tantôt la fille qui cherche du réconfort auprès de ses parents. Je suis tantôt la femme qui se veut coquette pour plaire à son amoureux, tantôt la bonne copine à qui on se confie et qui confie à son tour; tantôt l’employée qui a à cœur de bien faire son travail.

Apprendre à jongler, c’est faire tomber des balles. En laisser quelques unes sur le côté pour maîtriser la technique avec les principales, celles qui comptent le plus.

Ainsi ces dernières années j’ai jonglé avec la maternité et avec le travail, oubliant un peu la femme, laissant de côté l’amie, bâclant un peu l’épouse. Ces rôles qui jusque là prenaient toutes la place, je les ai rangés dans une petite boite en me disant que je les ressortirai bientôt. Puis je me suis élancée sur le fil tendu de l’éducation. Un pas, puis un autre, je cherche l’équilibre, j’avance doucement en prenant confiance mais sans oublier que tout est si fragile.

Et un jour, on tourne en rond, comme un poisson dans son bocal. Travail, enfants, travail, enfants. Quand on sait à peu près jongler à deux balles, on a envie d’en prendre une troisième.

Si j’ouvrais cette boîte ? Pour retrouver la femme. Celle qui aime le fard à paupière et le parfum. Celle qui se délecte des bulles d’un bain moussant et qui s’apprête pour sortir. Ou alors l’amie. Celle qui danse avec insouciance jusqu’au petit matin, celle qui s’enivre de douceurs sucrées, prodigue de bons ou mauvais conseils, et surtout rit aux éclats.

Finalement une fois qu’on sait bien jongler à deux balles, en ajouter une de plus n’est pas si difficile. Il suffit de rester concentrée.

Je renoue petit à petit avec tous les rôles de ma vie. La femme, l’épouse, l’amie… Je les incorpore tels des ingrédients dans une recette.

Bientôt je saurai traverser ce fil les yeux fermés, en jonglant avec six balles.

Nous sommes tous équilibristes, n’est-ce pas ?


apprendre à jongler

Épingle Pinterest:

Apprendre à jongler, chercher l'équilibre dans sa vie

22 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *