Mon enfant tape à l’école

16:20 la porte de l’école maternelle du gravier s’ouvre, les parents s’agglutinent dans le couloir en attendant la sortie de leur tout petit, et tout comme eux j’attends mon tour patiemment.

De manière générale je n’apprécie pas aller chercher mon fils à l’école, certainement mon petit côté associable. Toute cette effervescence me fatigue, il y a les parents trop pressés,  qui se garent n’importe où et  pensent visiblement que le fait qu’ils soient pressés excuse toutes les impolitesses; et au contraire il y a les “piliers de comptoirs”, les mamans (la plupart du temps ce sont des mamans et pas des papas) qui si elles le pouvaient poseraient leur table de camping devant l’entrée de la classe, se feraient couler un café et resteraient là à discuter une heure ou deux, ou trois. De mon côté je suis plutôt pragmatique, j’attends, je récupère, je pars tranquillement. Mais en général je ne discute pas à avec mes congénères mis à part mon fils.

Cette fois là comme à mon habitude, je fais la queue pour récupérer le gravier. Les enfants sortent un par un de la classe, il reste un dernier petit garçon assis en train de dessiner, c’est le mien.

–  Maman du gravier, vous pouvez venir  deux secondes s’il vous plait ?

Oui je peux, mais mon ventre commence à se nouer légèrement et j’espère intérieurement qu’il veut me voir pour me dire ô combien mon fils est un génie.

–  Le gravier a tapé deux de ses petits camarades aujourd’hui… Encore…

Raté… les félicitations ce sera pour un autre jour.

–  Il faudrait vraiment que vous lui parliez… Cela arrive trop souvent en ce moment. Le gravier est un enfant très concentré et assidu en classe, mais arrivé en récréation il n’arrive plus à canaliser ses émotions et explose à la moindre frustration.

Oui, je sais… Et oui nous lui parlons pourtant…

Voilà le genre de situation qui m’amène à être très angoissée quand je vais chercher mon fils à l’école. C’est la version gentille, celle ou c’est le maître qui me prend à part pour m’expliquer ce qui s’est passé.

Mais la plupart du temps, quand je récupère mon enfant au périscolaire, une ATSEM me chope au vol devant les autres parents, et ne se gêne pas pour me dire les choses devant tout le monde. Je me sens alors tout comme mon petit bonhomme, j’ai cinq ans et je me sens honteuse de me faire gronder devant les yeux réprobateurs d’autres parents qui prennent mon fils pour un tyran.

Face ces incidents à répétition, il a fallu agir, et surtout essayer de comprendre.

Mais avant je suis bien entendu passée par la phase obligatoire d’autoflagellation et de culpabilité, où je pleurais tous les soirs à chaudes larmes en me disant que j’étais la pire mère qu’il soit et que j’avais raté l’éducation de mon fils parce que “trop laxiste  ou pas assez”, et que tout était de ma faute, et que mon fils ne méritait pas d’avoir une mère aussi nulle. Ensuite je me suis ressaisie, et avec mon cher et tendre nous avons cherché comment aider le gravier.

Quand je demande au gravier ce qui est arrivé, pourquoi il a réagi de manière agressive, il y a toujours une bonne raison, en tout cas pour lui. Il sait pourtant que taper, que ce soit pour jouer ou pas, n’est pas acceptable, nous le lui avons toujours expliqué.

Les pistes

J’ai cherché les causes, l’hypersensibilité (les chiens ne font pas des chats), l’âge, la fatigue et j’en suis arrivée plusieurs conclusions.

Le gravier est très souvent frustré à la maison à cause de sa petite sœur de 2 ans qui prend beaucoup de place. Il doit perpétuellement se contenir quand elle joue avec lui et casse ses constructions par exemple. Cela lui demande beaucoup d’efforts pour se canaliser.

J’ai également remarqué que les incidents arrivaient souvent en fin de semaine quand la veille nous avons du le laisser au périscolaire. Il est si fatigué qu’il n’arrive plus à gérer ses émotions.

Suite à cela, j’ai décidé d’adapter mon emploi du temps en fonction. Je vais désormais chercher le gravier dès la sortie de l’école, j’essaie de ne plus le laisser au périscolaire. Cela nous permet d’avoir une heure ensemble sans sa sœur pour jouer et passer un moment privilégié, c’est un temps calme, un sas de décompression après l’école avant de retrouver la pépite.

Nous l’avons également inscrit au Judo. Nous pensons que cela l’aidera à se maîtriser et lui donnera aussi un cadre pour se défouler.

Enfin, j’ai pris rendez-vous chez un psychologue pour enfant la semaine prochaine pour voir s’il n’y a pas quelque chose d’enfoui, un petit blocage qui l’empêche de sentir bien.

Cela fait maintenant deux semaines que nous avons mis cela en place, et depuis tout se passe bien en classe. Pourvu que ça dure !

 

mon enfant tape à l'école


Article similaire:

Le Terrible Two, ça s’arrête quand ?

Epingle Pinterest:

 

Vous aimerez aussi

article précédent

6 Commentaires

  1. Reply
    Esthel
    novembre 25, 2018 at 8:15

    Je suis vraiment désolée de lire ce que tu ressens en tant que maman. Et je trouve chouette l’attention que tu accordes à ton enfant avec ces aménagements. Cela dit… Est-ce qu’il frappe quand il est à la maison ? Est-ce que vous avez remarqué des comportements agressifs chez vous/avec des amis ?
    Et que propose l’enseignant/l’Atsem/le périscolaire quand il frappe ? Quel discours entend-il ?
    Mon fils était un peu agressif aussi en début de moyenne section. Il est tombé sur un maître extra qui m’en a parlé (parce que j’ai demandé et pas devant les autres parents !), qui a réussi à mettre en place des choses avec mon fils pour l’aider. Je ne sais pas exactement ce qu’il a fait, il lui a parlé, l’a isolé quand c’était nécessaire, mais il a aussi reconnu son (grand) besoin de dépense physique, de compétition. Et surtout il ne lui a pas collé d’étiquette ! Avant la fin de l’année le problème était réglé et mon fils en est ressorti grandi.
    Pourtant, cela aurait pu mal se passer car lorsqu’il se faisait gronder par les Atsem on lui faisait des remarques du type “tu as encore fait le terrible”, “pourquoi fais-tu le méchant?” etc. Et inévitablement, cela enclenchait des périodes très tendues à la maison, l’envie de ne pas aller à l’école etc.
    Bref, vous êtes les parents, vous êtes informés, vous faites de votre mieux… Mais c’est aussi à l’école et aux adultes qui y travaillent de faire leur part (et je dis ça aussi en tant qu’enseignante !) .

    1. Reply
      Lauriane
      novembre 25, 2018 at 8:44

      Est-ce qu’il frappe à la maison ? Cela lui est arrivé un peu plus petit mais ca ne se produit plus maintenant. Il fait par contre des crises de colère quand il est frustré.
      Pour ce qui est de l’école, son maitre est très bien, il a parlé a toute la classe pour ne pas davantage accabler mon fils en faisant passer un message collectif sur les règles de bienséance et de respect d’autrui.
      Par contre de ce que sais, les ATSEM ont tendance a avoir la même réaction qu’avec ton fils. Elles le punissent de récréation sur un banc. Une d’entre elles m’a un jour dit que c’était dommage car il etait souvent pénalisé en récréation car obligé de rester sur le banc…

  2. Reply
    Esthel
    novembre 25, 2018 at 9:12

    J’espère que ce que vous avez mis en place sera suffisant, mais si ce n’était pas le cas n’hésitez pas à ouvrir le dialogue avec l’enseignant pour justement trouver une réponse adaptée à l’école aussi. Tu nous donneras des nouvelles ?

    1. Reply
      Lauriane
      novembre 25, 2018 at 9:23

      Oui je vous tiendrez au courant ! Mais ca va déjà bien mieux, à voir sur le long terme ! 😘

  3. Reply
    Virginie
    novembre 26, 2018 at 12:04

    J’imagine bien les interrogations de maman que l’on peut avoir dans ces moments là … Surtout lorsqu’on ne voit pas réellement ce qu’il se passe, et que l’on n’est sûre de rien ! Je croise les doigts pour que ça s’arrange mais bon, honnêtement, vous n’êtes pas des cas soc’, vous êtes des parents aimants et tu fais de toute évidence tout ce que tu puisse faire alors vraiment; il n’y a aucune raison que ça ne s’arrange pas 🙂

  4. Reply
    Charlotte - Enfance Joyeuse
    novembre 26, 2018 at 11:55

    Tu as mis en place plein de choses pour le soutenir ! Je suis certaine que les semaines à venir vont continuer sur cette belle lancée 😉

Laisser un commentaire